Qui suis-je ?

 

Vocation tardive pourtant latente depuis très longtemps, je prends mes pinceaux avec fougue et instinct pour interpréter les instants de vie à travers des paysages urbains ou irréels avec ou sans personnages anonymes intemporels.

Peu importe le sujet, ce qui compte c'est la traduction, le sens, l'expression qui émane de la toile : vibrations des couleurs complémentaires, contrastes forts des ombres et des lumières, mise en scène de lieux et de personnages anonymes.

Inspirée de l'oeuvre de Vincent Van Gogh, je le suis pas à pas dans sa démarche d'interprétation.

Traductrice, interprète au-delà des mots, je me lance le défi de restituer notre humanité à travaers le prisme de mes sens, à l'écoute des murmures des jardins intérieurs invisibles présents dans nos vies quotidiennes.

Voici mes sujets de prédilection : les lumières de la nuit, les reflets de la nuit, la magie des couples, jardins interieurs......

 

"Une sollicitation pressante et obsédante à regarder de plus près les fondements même de ce qui fait notre humanité - l'amour, la proximité, menace toujours présente d'une aliénation possible, l'espoir parfois plombé par le passé mais résolument tourné vers un avenir qui ne veut pas dire son nom, et qui refuse le "non. »

Par une intensité chromatique qui suscite des questions sans réponse, Catherine nous assaille avec des perspectives en tourbillon qui nous happent, des silhouettes, des personnages suggérés sans être divulgués, tellement anonymes que chacun s'y reconnaît.

Parfois glauques, parfois éblouissants, jamais anodins et qui ne s'inclinent jamais devant des convenances anesthésiantes, dans ces toiles la beauté donne l'assaut, où les pinceaux se sont transformés en lance flamme."

Richard Morgan Responsable d’exposition 2014, Toulouse

"Lumières dans la nuit " à la Cave-Galerie

Rêveur . Art Pictural, art viticole : à la Cave -Galerie, la contemplation du beau s'accompagned'une agréable dégustation de vin. Et c'est un verre à la main que l'on se tourne vers les étonnantes perspectives de Catherine Jonville. Palette profonde (Lumières dans la nuit), touche vibrante, vigueur des effets contrastés : on se laisse saisir par ces personnages qui s'évanouissent sous les coulées évanescentes, ces panoramas urbains où scintillent les lumières des demeures lacustres (Reflets dans la nuit). Et par-delà le brouhaha des rues, on se surprend à rêver.... L. C. Paris xve, jusqu'au 23 Juillet

Presse Valeures Actuelles du 7 juillet 2016

 

Suivez-moi sur

A propos de moi

Artiste peintre depuis 2004
En savoir plus...